webleads-tracker

OAIS - ISO 14721 - Forces, faiblesses, opportunités, menaces. | Spark Archives

OAIS - ISO 14721 - Forces, faiblesses, opportunités, menaces.

OAIS - Protéger les documents et données des méfaits du temps

Le modèle OAIS est désormais une référence établie dans le domaine de l’archivage électronique.

Né en 2002 des réflexions du CCSDS (Consultative Committee for Space Data Systems), autour de la protection des données spatiales et leur préservation dans le temps, le Modèle OAIS est un modèle conceptuel, c’est-à-dire abstrait, qui spécifie l’urbanisation fonctionnelle d’un système d’’archivage, dans le but précis de protéger les documents et données des méfaits du temps.

Devenue norme internationale sous le nom d’ISO 14721, OAIS se veut un recueil de référence, un guide qui spécifie terminologie, concepts, fonctions, acteurs, rôles et responsabilités, mais également structure des flux d’informations.

Pour mémoire, le modèle OAIS décrit les principaux acteurs et fonctions nécessaires à un système d’archivage.

Les acteurs peuvent être identifiés comme interne avec l’opérateur du système d’archivage ou externes tel que le management, les producteurs et les utilisateurs.

Les fonctions d’archivage correspondent à la cartographie d’un Système d’Archivage :

Retour d'expérience

Extrait des retours d’expériences, et bénéficiant du recul d’une décennie des utilisateurs ayant implémenté la norme dans les développements de leur outil d’archivage électronique, nous vous proposons une analyse synthétique qui dégage ce qui, à l’heure actuelle, fait la force du modèle, les opportunités qu’il amène à envisager pour les services, mais également les risques et les manques inhérents.

SWOT OAIS By Spark Archives

Forces

Faiblesses

  • C’est un modèle abstrait : pas d’exigences techniques qui peuvent contraindre l’implémentation.
  • Il existe depuis 2002 sans évolutions ayant introduit des ruptures de concept : stabilité du modèle, les évolutions ont été absorbées et largement adoptées dans les communautés utilisatrices.
     
  • Modèle international avec grandes références (BnF, NARA, LOC, universités américaines, Archives européennes, au niveau local comme national).
     
  • Cette norme définit aussi bien la couche structure du SAE que la couche service (notamment au travers de la définition des responsabilités)
  • Le degré d’adhérence à la norme est laissé à la libre interprétation des services : il peut varier très fortement d’un service à un autre, ce qui peut impliquer que deux systèmes OAIS sont incompatibles et non interopérables.
  • L’implémentation du modèle se réalise au regard des moyens humains, matériels et financiers de l’entité, ce qui peut réduire le périmètre d’adhérence.
  • Comment définir la conformité à l’OAIS quand le caractère d’adhésion est basé sur du déclaratif ?

Opportunités

Menaces

  • Extension de l’usage de la norme : alors que par le passé, seules deux normes étaient directement liées à l’OAIS (PAIS et PAIMAS), on observe qu’il y a une volonté de référence à l’OAIS dans les normes définissant les couches techniques des systèmes : adoption du vocabulaire, des concepts, et traduction technique des concepts en tant que bonnes pratiques.
     
  • Parmi les initiatives, liées ou non liées, qui sont compatibles OAIS et qui se sont développées : ISO 16363 (certification) , PREMIS, DRAMBORA pour la gestion des risques…

Certification :

  • la liste de critères est très importante (48 pour l’ISO 16363) : le cout humain, matériel et financier est très engageant pour les structures désireuses de se faire certifier.
     
  • Les organismes de certification n’existent pas encore en France, le processus d’accréditation dépendant de nombreuses contraintes.

Un modèle conceptuel

Rappelons que le modèle OAIS est avant tout conceptuel. 

Cependant les questions d’application et de mise en œuvre des exigences du modèle restent largement dépendante des moyens humains, matériels et financiers de la structure qui souhaite l’implémenter. 

Par ailleurs, l’un des arguments à charge les plus fréquents concernant l’implémentation du modèle OAIS est cette absence délibérée de recommandations techniques et de lignes directrices autour de l’architecture du système et la structure des paquets d’informations.

Aussi, les structures ayant déjà implémenté le modèle commencent à réfléchir à ce qui peut constituer un cœur commun d’exigences techniques.

Charlotte Maday

Consultante Spark Archives

e-mail icon
Twitter icon
Facebook icon
Google icon
LinkedIn icon

Spark Archives, une solution éditée par KLEE GROUP

Contact

Spark Archives
La Boursidière
92357 Le Plessis-Robinson Cedex

+33 (0)1 46 29 25 25

sparkarchives@kleegroup.com

Nous rejoindre

Découvrez nos offres de stages et nos offres d'emploi et postulez en ligne !

Nous suivre